Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog (fourre-tout) de MC

journalisme, photos, rugby, musique et voyages

Des changements dans le milieu de la pige

Etre pigiste, c'est un des statuts du journaliste. Il y a les journalistes mensualisés, ceux en poste donc ; et les pigistes, c'est-à-dire ceux qui travaillent de chez eux. Ils sont aussi journalistes, font le même métier, la seule différence, c'est qu'ils sont payés à l'article. Plus précisément au feuillet. En moyenne  :

1 feuillet = 45 euros en presse magazine (mal payée). Ça peut monter à 100 euros pour certains magazines prestigieux, mais les places sont plus que chères.
1 feuillet = 75 euros en quotidien.
1 feuillet = 90 euros en presse institutionnelle.

 

Donc en gros, le pigiste est obligé de "pisser de la copie" comme on dit, pour arriver à vivre correctement du journalisme. Il doit aussi chercher des idées de sujets et démarcher les rédactions pour les proposer. A moins d'être une star et que la rédaction t'appelles directement pour te confier un sujet. Ça arrive aussi.

Depuis un mois donc, j'ai repris ma recherche de piges (ou d'un poste, d'ailleurs j'attends une réponse pour un entretien passé lundi). Pour l'instant, rien de concret si ce n'est en presse institutionnelle, comprenez par là un magazine de mairie. Car, et oui, c'est bien plus facile de trouver du travail pour des magazines de mairies/CG/CR que des magazines de presse. Et sur la liste pige dont je fais partie, la tendance est très nette. On ne parle presque plus de comment arriver à se faire payer par un employeur, ou qui a déjà bossé pour tel magazine ou tel autre. Non, les discussions maintenant c'est : je bosse pour une boîte de com, combien je peux demander pour tel travail ? Je bosse pour un magazine institutionnel, ils veulent que je prenne le statut auto-entrepreneur, comment je fais ? Comme le disait une collègue pas plus tard que lundi : "Si on avait écrit ça sur la liste pige il y a deux ans en arrière, on se serait faites lyncher." Bizarrement, aujourd'hui, on a l'impression que la com prend le dessus sur la presse.

Et tous ces journalistes, ont-il leur carte de presse ? Je me pose la question... Mais je n'ai pas la réponse.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article